Esprit d’Excellence

Internat Esprit d'excellence : Sondage
Accueil du site > News > Rentrée scolaire 2011-2012 : les prix grimpent de 6,8 %

Rentrée scolaire 2011-2012 : les prix grimpent de 6,8 %

vendredi 26 août 2011, par Lauranne Meunier


C’est une enquête dont le moral des ménages se serait sûrement bien passé. Car c’est une « mauvaise nouvelle pour les familles », a lancé hier Henri Joyeux, président de Familles de France (FDF), en dévoilant les résultats de son étude annuelle sur le coût de la rentrée scolaire pour un enfant entrant en sixième. Il explose, cette année, avec une hausse de 6,8 %, à 187 euros, contre 175 en 2010, a calculé l’association à partir de plus de 300 relevés dans 67 départements pour un panier de 46 produits papetiers, de fournitures (trousse, cartable, etc.) et de vêtements de sport. Et malgré quelques nuances, l’augmentation s’observe tant dans les supermarchés (+ 4,79 %, à 190 euros) que dans les magasins spécialisés (+ 6,48 % à 199 euros) et plus encore dans les hypermarchés (+ 8,43 %, à 180 euros). En cause ? « C’est le résultat de la hausse de 1,9 % sur un an des prix à la consommation, du bond record de 55 % depuis juillet 2009 de la pâte à papier et, plus généralement, de la répercussion de la hausse des prix des matières premières sur l’ensemble des fournitures scolaires », explique Thierry Vidor, directeur général. L’association estime toutefois que les distributeurs ont permis de contenir cette hausse grâce aux « Essentiels de la rentrée ». Une opération lancée en 2007 à l’initiative du ministère de l’Education nationale avec les fédérations de parents d’élèves, FDF et les distributeurs qui s’engagent, sur une liste précise de fournitures indispensables, à modérer leurs prix. La Rue de Grenelle n’a pas souhaité cette année s’y associer, regrettant, comme les associations l’avaient dénoncé dès 2010, la faible qualité des produits proposés. Pour aider les familles à boucler leur budget, FDF a réitéré hier sa demande d’une autre modulation de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), destinée aux foyers à revenus modestes, qui sera versée à partir de demain. FDF propose une allocation modulée non selon l’âge de l’enfant mais selon le niveau scolaire, avec une somme plus faible en primaire mais plus élevée au lycée (au moins 400 euros). Cette année, l’ARS s’élève à 284,97 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, à 300,66 euros pour les 11-14 ans et 311,11 euros pour les 15-18 ans, soit une hausse de 1,5 %. Comme l’an dernier, elle devrait bénéficier à près de 5 millions d’enfants pour une dépense d’environ 1,5 milliard.

ISABELLE FICEK, Les Echos


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP